|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Coups de coeur
  Sujet : Disparition de Lou Reed
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Bridget



Inscrit le: 15 Nov 2002
Messages: 1069
Localisation: Sitting in her nowhereland

MessagePosté le: Dim Oct 27, 2013 11:09 pm    Sujet du message: Disparition de Lou Reed Répondre en citant

Chanteur du Velvet Underground et célèbre interprète de "Take a Walk on the Wild Side" (repris par Vanessa Paradis il y a quelques années), Lou Reed vient de nous quitter à l'âge de 71 ans, des suites d'une greffe du foie (en mai dernier) dont il ne s'est jamais remis
RIP Lou
_________________
Bisouxxx

Bridget
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
fifi



Inscrit le: 04 Fév 2006
Messages: 1262
Localisation: quelque part là-dessus

MessagePosté le: Lun Oct 28, 2013 10:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Eh oui, RIP Mister LOU REED, sa carrière prouve que même quand on n'a pas une voix de ténor, on peut créer de sacrés trucs et se faire une place dans la maison show biz...
_________________
ouh ouh ouuuuuh And If I Say I Really Loved You
............ For You Were In My Song.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22786
Localisation: Paname

MessagePosté le: Lun Oct 28, 2013 2:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Même le topic est "on the wild side". Serait-ce un signe ? Cool

Mais sûrement le vaut-il bien.



Je bougerai tout ça plus tard, du coup.
Je vais le laisser un peu ici en attendant.

En attendant...

Waiting for my man...




A huit mois d'intervalle jour pour jour avec Daniel Darc.
Ca m'y fait penser ce matin. C'est con mais bon.
That's life. Or part of it.




Et un clin d'oeil, au passage, à notre ami de Berlin...



Aujourd'hui, Berlin fait figure d'album culte, reconnu comme un véritable classique…
Il faut se replacer dans le contexte de l'époque. On m'a littéralement jeté ce disque à la figure ! Pour tout le monde. à part moi, ce n'était qu'un lamentable échec. Et moi qui pensais tout seul. que je venais de réaliser un chef-d'oeuvre...

C'est ce qui vous a détruit ?
Plus ou moins, oui. Du jour au lendemain. je me suis retrouvé abandonné de toutes parts. Quelques mois auparavant, on me célébrait pour mon tube, Walk on the wild side, et puis, tout à coup, on ne voulait plus me connaître. J'ai réalisé alors ce qui me manquait depuis mon départ du Velvet Underground : un groupe.

Que pensez-vous des diverses reprises de votre chanson Walk on the wild side ?
Ouais, ouais... je les ai entendues. Marley Marl, Junior Cass et votre petite française... (Vanessa Paradis, NDLR). C'est pas mal. Sans plus. Quant aux rappers qui me samplent, ils ont intérêt à me demander l'autorisation, sinon, couic, procès !

Walk on the wild side, c'est une chanson importante pour vous ?
Mon seul hit. Elle paye mon loyer depuis. Sinon, je ne l'aime ni plus ni moins que toutes mes autres chansons. Même si je lui dois un peu la vie. Sans ce tube, Dieu sait ce que je serais devenu au moment où tout à commencé à mal tourner pour moi, j’en frémis, rien que d'y penser.

Estimez-vous qu'il existe d'autres auteurs de votre calibre, dans le domaine du rock ?
Dylan parvient toujours à me surprendre. C'est peut-être le seul artiste dont j'achète systématiquement le nouvel album à sa sortie.

Y a-t-il une chanson que vous auriez aimé écrire ?
Hum... ben, je ne les connais pas toutes. Non. Les seuls à qui j'en veux, ce sont Brecht et Weill pour avoir écrit Sept péchés capitaux. Je serais né plus tôt, j'aurais eu l'idée avant eux. Du moins, c'est ce que j'aime à penser.




En 2007, ils terminaient leur article comme suit :

Lou Reed, l’incarnation de la mauvaise vie, de l’excès, de l’autodestruction, a survécu à la plupart de ses contemporains, Edie Sedgwick, Andy Warhol, Nico, Sterling Morrison (le guitariste du Velvet)... Par quel miracle ?

« Ce n’est pas en faisant le malin, croyez-moi. Un bon ré­gime, de l’exercice quotidien. Et puis beaucoup de chance. Aucun homme n’a trop de chance...
Et puis, vous savez, je viens de l’école Warhol. Je n’ai donc pas le moindre souci avec ce qu’on peut dire de moi ou de mon œuvre : les mêmes gens ont traîné Warhol dans la boue avant de le cé­lébrer, après coup, comme l’un des plus grands artistes du XXe siècle.
Bien sûr, les mauvaises critiques font mal dans le sens où elles vous empêchent parfois de réaliser des envies, des rêves. Comme monter Berlin en spectacle en 1973. Mais je n’ai jamais douté de la qualité du disque. Je n’ai pas besoin qu’on vienne me dire que ce que je fais est bon. Je le sais. » .


Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maxmas55



Inscrit le: 16 Aoû 2010
Messages: 593
Localisation: Modena, Italie

MessagePosté le: Lun Oct 28, 2013 11:18 pm    Sujet du message: Re: Disparition de Lou Reed Répondre en citant

Bridget a écrit:
vient de nous quitter à l'âge de 71 ans, des suites d'une greffe du foie (en mai dernier) dont il ne s'est jamais remis
RIP Lou


j'ai quelques raisons de croire qu'il ne devait pas avoir que ce chat là à fouetter, dans son cadre clinique...
_________________
There's nothing you can say that can't be said...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22786
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mer Oct 30, 2013 9:33 am    Sujet du message: Re: Disparition de Lou Reed Répondre en citant

maxmas55 a écrit:

j'ai quelques raisons de croire qu'il ne devait pas avoir que ce chat là à fouetter, dans son cadre clinique...

Ah, on croit ces gens là indestructibles... qu'ils sont passés à travers les trucs les plus dingues... et tout ça sans égratignures...

Et puis, la vie les rattrapent.

La vie, oui.



T'as vu ce qu'ils disaient dans l'interview que j'ai citée :

Lou Reed, l’incarnation de la mauvaise vie, de l’excès, de l’autodestruction, a survécu à la plupart de ses contemporains, Edie Sedgwick, Andy Warhol, Nico, Sterling Morrison (le guitariste du Velvet)... Par quel miracle ?

« Ce n’est pas en faisant le malin, croyez-moi. Un bon ré­gime, de l’exercice quotidien. Et puis beaucoup de chance. Aucun homme n’a trop de chance...


Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22786
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mer Oct 30, 2013 9:38 am    Sujet du message: Re: Disparition de Lou Reed Répondre en citant

Michel nous a pondu un bien bel hommage.



Et quand Lou paie son tribute à John, ça le fait bien aussi.





Quand Lou Reed jouait la musique de John Lennon

Prince des ténèbres et des angoisses, poète des noirceurs urbaines, de la défonce et des perversions, le chanteur new-yorkais était un géant du rock. L’âme du Velvet Underground est décédée à l'âge de 71 ans, le dimanche 27 octobre 2013.

Lou Reed • « Nous nous sommes croisés plusieurs fois à New York, lors de happenings à la Factory ou dans des galeries d'art... Lennon avait l'air timide, mais son regard était fulgurant. C'est un artiste que j'estime profondément. Nous avions une passion commune pour la littérature, la peinture, la photo... Et le désir d'instiller notre polyvalence dans un rock'n'roll que l'on voulait adulte.
En 1967, je chantais ‹ Heroin › et les Beatles sortaient ‹ Lucy in the Sky with Diamonds › [supposé évoquer le LSD]. Le texte, écrit par Lennon, est un tableau en mouvement : on y voit une fille aux yeux en kaléidoscope, des fleurs en cellophane, des cieux de marmelade... Lennon se définissait ‹ larger than life › (« plus grand que la vie »).

Je comprends son choix de se séparer des Beatles et d'une ‹ légende ›, comme je l'ai fait avec Velvet Underground : ‹ The dream is over › [le rêve est fini], chantait-il. Je comprends son besoin de recherche constante et la souffrance qui le tenaillait. C'est d'ailleurs la source de ses oeuvres les plus fortes. Je reprends sur scène les plus écorchées vives de ses ballades : ‹ Jealous Guy ›, ‹ Mother ›...
Je me reconnais dans sa rage, dans son passé familial douloureux... C'est parce qu'il n'a pas nié sa propre violence et celle du monde qu'il a pu les sublimer dans des messages de paix, comme ‹ Imagine › ou ‹ Give Peace a Chance ›. »





Tout ça et plus encore... et la vidéo : http://swissbeatlesfanclub.blogspot.fr/2013/10/john-lennon-jealous-guy-mother-lou-reed-27-octobre-2013.html








Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
fifi



Inscrit le: 04 Fév 2006
Messages: 1262
Localisation: quelque part là-dessus

MessagePosté le: Mer Oct 30, 2013 10:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bel hommage, et malgré sa voix "qui ne monte pas", il garde toutefois la tonalité originale et s'approprie les songs de Lennon avec le coeur...et les tripes.

J'ignorais d'ailleurs qu'il reprennait certaines de ses chansons!

Il avait ce côté écorché vif de Lennon...

Merci les gars Cool
_________________
ouh ouh ouuuuuh And If I Say I Really Loved You
............ For You Were In My Song.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22786
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 01, 2013 12:19 pm    Sujet du message: Re: Disparition de Lou Reed Répondre en citant

fifi a écrit:

Il avait ce côté écorché vif de Lennon...

Chimel a écrit:
Je comprends son besoin de recherche constante et la souffrance qui le tenaillait. C'est d'ailleurs la source de ses oeuvres les plus fortes. Je reprends sur scène les plus écorchées vives de ses ballades : ‹ Jealous Guy ›, ‹ Mother ›...

Marrant qu'il parle de ballade à propos de Mother, non ?

Faut le faire, pour la reprendre, celle-là.
Il faut avoir en avoir des c...


Tiens, je verrais bien une reprise qui enchaîne Mother et God.
Ça pourrait le faire, non ?

Une crise existentielle sur deux angles différents.
Ou peut-être pas si différents que ça...



La vidéo postée par Chimel sur le SBFC :



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Don Everly



Inscrit le: 03 Déc 2005
Messages: 3098
Localisation: Kentucky

MessagePosté le: Jeu Déc 12, 2013 7:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

The night I saw Lou :



_________________
"Hey bird dog get away from my chick
Hey bird dog better get away quick
Bird dog you better find
A chicky little of your own ! "
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22786
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Déc 13, 2013 5:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Don Everly a écrit:

The night I saw Lou :

You saw me ?

Wink


Hello my friend Razz

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Don Everly



Inscrit le: 03 Déc 2005
Messages: 3098
Localisation: Kentucky

MessagePosté le: Ven Déc 13, 2013 9:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fi de tout ces jeux de mots, je parlais de Lou ! Et comment mieux en parler qu'avec a little help from my friends ? Very Happy
_________________
"Hey bird dog get away from my chick
Hey bird dog better get away quick
Bird dog you better find
A chicky little of your own ! "
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com